L’équilibre

L’équilibre

L’univers, les planètes, notre vie, notre corps, tout n’est qu’équilibre, un équilibre d’apparence robuste, mais extrêmement fragile. Au niveau universel, notre capacité à modifier quoi que ce soit est quasiment nulle. Pour la Terre, notre vie et notre corps, il en est tout autre. Tout comme la sècheresse, les inondations, les séismes, modifient les paysages et donc, la vie de toutes les créatures les peuplant, tous les excès ou les carences, ont un impact sur notre corps. Quelle que soit notre hygiène de vie, elle doit contribuer à cet équilibre. Manger, boire, dormir, sont des besoins naturels et parfois, aussi, des plaisirs, tant que l’on respecte notre santé. Tout le monde connait les dégâts que provoquent l’abus d’alcool, de drogues, mais le manque de sommeil, une mauvaise alimentation, le manque d’activité physique et bien d’autres, ont des effets néfastes sur le corps humain et parfois même sur notre environnement, sur nos relations et sur nos proches.

Le corps est un temple et un véhicule. Il nécessite d’être entretenu avec soin, par des exercices, mentaux et physiques, simples mais réguliers. Il a besoin d’être alimenté, pour lui apporter l’énergie nécessaire à son bon fonctionnement. Les plaisirs ne sont pas à exclure, mais ils doivent être contrôlés pour éviter tout débordement, par exemple, en privilégiant une alimentation de qualité plutôt que la quantité ; en favorisant des plats fait maison, avec des produits de qualité. Prenez du temps pour prendre soin de vous, du temps pour respirer, calmement, pour vous détendre, relâcher la pression !

La respiration

La respiration

C’est une fonction qui se fait naturellement, vitale pour la majorité des êtres vivants, dans laquelle nous ne devrions même pas intervenir. Malheureusement les circonstances de la vie font qu’elle devient insuffisante pour de nombreux humains. Le stress en réduit l’amplitude, la pollution diminue la qualité de l’air. Et en cette période de coronavirus, le port du masque comme geste barrière n’est pas là pour arranger les choses. Les pneumologues craignent la dégradation de nos poumons…

Si nous pouvons agir sur la quantité de l’air que nous absorbons, pour la qualité il n’y a pas grand-chose à y faire, trop de lobbies en jeu.

Alors, dès que possible, profitez des espaces verts naturels, les forêts, la montagne, les plages, partout où l’usage de produits chimiques est absent … Et prenez conscience de votre respiration. Vous pouvez la rééquilibrer et l’amplifier par des inspirations calmes et profondes.

Focaliser son attention sur sa respiration, permet de vider la tête de toutes pensées perturbatrices et favorise la phase d’endormissement.

Pensées

Pensées
Avant tout, il est nécessaire de maintenir son mental en bonne santé, par une bonne hygiène de vie, une nourriture saine, quelques exercices physiques quotidiens sont un bon début.

Dans un second temps, apprenez à contrôler vos pensées. Le cerveau a pour fâcheuse habitudes, quand il n’est pas en services, de ressasser et amplifier un problème jusqu’à le rendre totalement insoluble. Causant un stress qui, à la longue, peut provoquer une réaction physique, par exemple, un eczéma… Pour éviter d’en arriver là, il existe plusieurs solutions :

– Concentrez-vous, complètement, sur votre activité du moment. Ne vous laissez pas distraire par des pensées inutiles.

– Si votre activité vous le permet (par exemple : si vous n’êtes pas au volant ou en charge d’une machine-outil qui nécessite toute votre attention), vous pouvez, parfaitement, imaginer comment vous allez occuper votre soirée ou votre week-end. Si vous êtes adeptes du bricolage, des travaux manuels ou même de cuisine, réalisez, virtuellement, l’objet ou le plat que vous aimeriez concrétiser. Construisez-le, dans votre tête, jusque dans les moindres détails, qu’il devienne « réel » immatériellement.

– Selon votre environnement, vous pouvez chanter ou chantonner une chanson qui vous plaît, ou réciter un mantra, une prière, in petto.

Pour ce qui est des mantras, ce sont des prières, parlées ou chantées, répétitives. Ci-dessous, vous trouverez un exemple, pas en français, mais ce n’est pas grave, elle est agréable à écouter et facile à apprendre, vous trouverez les paroles et, bien sûr, plein d’autres titres, sur le site de l’artiste Snatam Kaur : www.snatamkaur.com

La violence

La violence

La violence est partout de nos jours, qu’elle soit verbale ou physique, dans tous les cas elle est destructrice.  Nos enfants y sont confrontés dès le plus jeune âge, à l’école, à la télévision, parfois même à la maison …

L’agressivité et la violence ne sont souvent que les masques que nous utilisons pour cacher nos faiblesses, nos peurs, nos hontes, notre inculture, notre incapacité à affronter une situation qui nous dépasse. Elles trouvent un terrain favorable dans les regroupements, l’effet « bande », relever des défis idiots, bizutage, etc… Les raisons d’être violent sont nombreuses et pour la plupart, injustifiées.

Vouloir faire front à des insultes avilissantes, abus d’alcool ou autre. Répondre à des sarcasmes ou des coups, par des réactions verbales ou physiques, ne fera qu’attiser davantage la colère des agresseurs et l’issue, plus grave.

Que faire, alors ?

Dans le meilleur des cas, éviter les situations conflictuelles, mieux vaut s’éloigner des points chauds.

Ne pas montrer sa peur créera un doute dans l’esprit de votre adversaire. Ne pas s’énerver et éviter de réagir brutalement, mieux vaut essayer de parlementer, tranquillement, en diminuant la puissance de votre voix, en ralentissant, sans exagération, le débit des paroles. Selon les cas, vous pouvez tenter de le déstabilisez, avec de l’humour ou de la gentillesse, ou en disant quelque chose de loufoque.

Dans toutes les situations à risques, tentez de garder vos idées claires, vous en aurez besoin pour réagir à chaque instant.