Dire les choses

conversation sereine

C’est vrai qu’il n’est pas toujours facile de dire à l’autre ce qu’on aimerait lui dire. Peur de le-la blesser ou de dévoiler nos sentiments, comment concilier l’honnêteté et la bienveillance ? Quelque soit le cas, il nous faut le faire, avec amour et respect, pour préserver la relation et favoriser la croissance personnelle de chacun.

La communication sincère est la base de toutes relations solides et transparentes. En partageant honnêtement nos sentiments et nos opinions, nous construisons une confiance mutuelle durable. S’exprimer sur nos sentiments et nos pensées permettra aux autres de mieux nous connaitre, d’appréhender nos besoins et, par conséquent, de répondre de manière plus adéquate à nos attentes.

Aborder les problèmes de front, plutôt que de les éviter, permet de désamorcer les tensions et de prévenir l’accumulation de rancunes qui peuvent empoisonner les relations.

Bien-sûr, il nous faudra veiller à le faire au bon moment et au bon endroit, un lieu calme et intime est plus approprié pour les discussions sensibles. L’état d’esprit du moment est tout aussi important, certaines conversations nécessitent d’être présent, tant physiquement que mentalement, une personne stressée ou en action, sera moins réceptive.

L’emploi du « Je » pour exprimer nos sentiments et nos perceptions, favorisera l’attention de l’autre sans qu’il se sente accusé :
«  Je me sens blessé(e) quand tu… » plutôt que « Tu es toujours… ». De même qu’il nous faudra éviter les généralisations, nous devons rester concentrer sur des comportements spécifiques, pour que la critique soit constructive et sans jugement global de la personne.

Essayer de comprendre le point de vue de notre interlocuteur, renforcera le dialogue et lui montrera que nous prenons en compte ses sentiments. Pour cela, nous devons lui accorder le temps de s’exprimer et répondre à ses propos de manière attentive et ouverte.

Chaque interlocuteur y trouvera son compte, celui ou celle, qui dit la vérité éprouvera un grand soulagement et une libération, ce qui aura pour but de renforcer son authenticité et son estime de soi. La gamme d’émotions de l’autre s’étendra de la surprise à la gratitude, en passant par la tristesse et la colère. Cependant, cette honnêteté est souvent perçue comme une marque de respect et d’affection à long terme.

La vérité peut être douloureuse, mais elle est essentielle pour des relations saines et durables, car garder des choses pour soi peut créer une distance émotionnelle avec les personnes que l’on aime, et rendre les relations superficielles. Les non-dits entravent la communication et créent des malentendus, qui nuisent à la qualité des interactions et peuvent engendrer de la méfiance, voire éroder la confiance, qui sont les éléments cruciaux dans toute relation. Ils peuvent aussi causer du stress et de l’anxiété entrainant des tensions inutiles entre les personnes. Aborder les sujets difficiles conduira à leurs résolutions en évitant l’accumulation des frustrations.

Pratiquer la franchise bienveillante est un art qui demande courage et empathie. Les bénéfices pour soi-même et pour ses relations sont inestimables. En cultivant l’authenticité dans nos échanges, nous créons des liens forts et durables. L’honnêteté bienveillante est cruciale pour des relations authentiques et enrichissantes, faites-en l’expérience.

Le ResSol

Logo Le ResSol

Le ResSol qu’est ce que c’est ?

Le ResSol est un concept de restaurant solidaire qui permet, à certains, de manger gratuitement en donnant, un peu, de leur temps.

Pour qui ?

Il serait ouvert à tous, à ceux qui veulent participer au fonctionnement du restaurant, ainsi qu’à ceux qui préfèrent régler leur repas

Comment bénéficier d’un repas gratuit ?

Pour gagner son repas, il suffira, soit, de participer à l’activité du restaurant :

– En faisant la cuisine (professionnel·le·s ou passionné·e·s, connaissant les règles d’hygiène…).

– En faisant le service à table.

– En faisant le ménage.

– En faisant la vaisselle.

Soit en apportant des produits alimentaires :

– Pour une personne seule, possédant un jardin mais, lasse des repas solitaires, apporte quelques produits de sa récolte.

– Un·e agriculteur·rice, qui vient partager une partie de son travail et profiter d’un repas convivial.

– Un·e bricoleur·se qui offre ses services pour aménager, réparer ou améliorer le local (plomberie, électricité, peinture, menuiserie…)

– Un·e artiste qui expose ses œuvres (tableaux, sculptures, poteries…) pour décorer le restaurant ou dessiner et offrir un portrait à un·e inconnu·e.

– Un·e conducteur·rice qui possède un véhicule, et qui profite de sa venue pour amener d’autres personnes autres que sa famille.

– Un·e éleveur·se de volailles qui apporte des poulets ou des œufs.

– Un·e musicien·ne qui anime un repas.

La liste n’est pas exhaustive, tout le monde a des choses ou un talent à partager, le tout étant de le faire de bon cœur.

Le projet vous intéresse et vous souhaitez participer financièrement à la réalisation de ce projet ?

Tous les bienfaiteur·rice·s seront cité·e·s, (avec photo) sur un tableau dans la salle de restaurant afin que chaque visiteur·se puisse être informé·e.

Bien sûr, tous ceux qui viendront manger au restaurant se verront offrir le repas gratuitement. Pour les autres, qui souhaiteraient nous soutenir financièrement, nous ne pouvons pour l’instant vous offrir que nos plus sincères remerciements. Mais qui sait, peut-être que le concept du ResSol fera des émules et nous permettra de vous récompenser davantage à l’avenir !

Une campagne de financement participatif est en projet sur mymoneyhelp.fr

Vous possédez un restaurant fermé, un local avec une cuisine, et vous souhaitez nous en faire profiter ? Contactez-moi

Le concept vous plaît et vous voulez le reproduire ? Comme vous l’avez compris, il n’y a que de la reconnaissance, de la gratitude à gagner et le bonheur d’œuvrer pour un monde meilleur.

Pourquoi le ResSol ?

Dans la situation sociétale actuelle, l’idée du ResSol est de nourrir, dans de bonnes conditions, des personnes qui ont peu ou pas de moyens financiers, des personnes seules, des étudiants, des familles. Les migrants seront les bienvenus et pourront, s’ils le souhaitent, régulièrement, préparer des plats de leur pays, pour en faire profiter les personnes qui n’ont pas la capacité de voyager.

Vous avez des questions à poser ?

Laissez un commentaire sur cette page. Merci

N’hésitez pas me les envoyer en message privé, pour l’instant.

L’amour à l’imparfait

L’amour à l’imparfait

L’Amour, le vrai, le pur, le sincère, est, certainement, ce qui peut nous arriver de plus beau dans la vie et beaucoup l’espèrent. Malheureusement, nombreux sont ceux qui pensent l’avoir trouvé mais, après quelques mois, quelques années, les masques tombent et une réalité, bien différente, nous fait face.

Les débuts sont toujours très agréables, on voit « La vie en rose »…

Mais, bien trop souvent, tout n’est que poudre aux yeux. Quelques soient les circonstances ou les raisons qui ont influencées notre choix, il nous faut tenir compte de « ces petites choses » qui nous agacent chez l’autre. Ses sautes d’humeur injustifiées, ses colères démesurées, ses dérapages verbaux, ses marmonnements, ses gestes contenus,… Tous ces signes peuvent dissimuler des traits de caractères bien différents, des zones d’ombres qui vont réapparaitre, petit à petit, et venir ternir cette belle histoire que l’on imaginait, déjà, éternelle.

Bien sûr, notre quête de l’Amour parfait, doit continuer, nous méritons tous d’être heureux, mais restons vigilants et guettons les signes qui apparaitront indubitablement chez notre partenaire car, ce sera le moment de réagir très vite, sans attendre les fausses excuses et les larmes de crocodile.

Changez !

Changez !

A chaque instant, des événements, des émotions, des paroles changent la chimie de notre corps ; il suffit parfois de quelques mots pour anéantir notre joie, notre bonheur, notre motivation… Juste quelques mots… et notre vie s’effondre comme un château de cartes ! Puis d’autres mots viennent remettre du soleil dans notre cœur et ainsi de suite… Notre corps est un vrai caméléon ! Il s’adapte à son environnement, à nos humeurs. Mais la persistance dans certaines conditions néfastes peut provoquer des douleurs, des maladies…

Exemples de modifications de la chimie du corps :

– vous intégrez une équipe, un groupe ; votre corps devient cette équipe, ce groupe, vos pensées épousent celles du leader, et toute votre personnalité s’adapte à cette nouvelle situation.

– des collègues de travail vous ont fait une blague. Mais, en rentrant du travail, vous abîmez l’aile de votre véhicule, à peine sorti de chez le concessionnaire, en heurtant un conteneur à ordures, mal rangé !! Oubliée, la bonne blague des collègues qui vous a fait rire durant toute la journée !!

Il est intéressant de tester l’effet des différentes émotions sur notre corps, juste en les provoquant – quelques secondes suffisent – la colère, la haine, la jalousie … Puis la joie, le bien-être, l’amour… Et ressentez comment chacune d’elles agit dans votre corps, sur votre mental, sur votre comportement.

Prenez conscience du pouvoir qu’est cette capacité à changer la chimie de votre corps à chaque instant : devenez, consciemment, un caméléon. Ne laissez plus la colère, le stress, la peur dominer votre vie, pour finir par la détruire en provoquant des maladies. Prenez conscience, à chaque instant, de ce qui se passe dans votre corps et dans votre mental, et faites le ménage ! Libérez-vous des contraintes, reprenez votre vie en main, et par là même, votre santé.

Aujourd’hui, respirez profondément et calmement et choisissez de quelle couleur sera votre journée.

L’équilibre

L’équilibre

L’univers, les planètes, notre vie, notre corps, tout n’est qu’équilibre, un équilibre d’apparence robuste, mais extrêmement fragile. Au niveau universel, notre capacité à modifier quoi que ce soit est quasiment nulle. Pour la Terre, notre vie et notre corps, il en est tout autre. Tout comme la sécheresse, les inondations, les séismes, modifient les paysages et donc, la vie de toutes les créatures les peuplant, tous les excès ou les carences, ont un impact sur notre corps. Quelle que soit notre hygiène de vie, elle doit contribuer à cet équilibre. Manger, boire, dormir, sont des besoins naturels et parfois, aussi, des plaisirs, tant que l’on respecte notre santé. Tout le monde connait les dégâts que provoquent l’abus d’alcool, de drogues, mais le manque de sommeil, une mauvaise alimentation, le manque d’activité physique et bien d’autres, ont des effets néfastes sur le corps humain et parfois même sur notre environnement, sur nos relations et sur nos proches.

Le corps est un temple et un véhicule. Il nécessite d’être entretenu avec soin, par des exercices, mentaux et physiques, simples mais réguliers. Il a besoin d’être alimenté, pour lui apporter l’énergie nécessaire à son bon fonctionnement. Les plaisirs ne sont pas à exclure, mais ils doivent être contrôlés pour éviter tout débordement, par exemple, en privilégiant une alimentation de qualité plutôt que la quantité ; en favorisant des plats fait maison, avec des produits de qualité. Prenez du temps pour prendre soin de vous, du temps pour respirer, calmement, pour vous détendre, relâcher la pression !

La respiration

La respiration

C’est une fonction qui se fait naturellement, vitale pour la majorité des êtres vivants, dans laquelle nous ne devrions même pas intervenir. Malheureusement les circonstances de la vie font qu’elle devient insuffisante pour de nombreux humains. Le stress en réduit l’amplitude, la pollution diminue la qualité de l’air. Et en cette période de coronavirus, le port du masque comme geste barrière n’est pas là pour arranger les choses. Les pneumologues craignent la dégradation de nos poumons…

Si nous pouvons agir sur la quantité de l’air que nous absorbons, pour la qualité il n’y a pas grand-chose à y faire, trop de lobbies en jeu.

Alors, dès que possible, profitez des espaces verts naturels, les forêts, la montagne, les plages, partout où l’usage de produits chimiques est absent … Et prenez conscience de votre respiration. Vous pouvez la rééquilibrer et l’amplifier par des inspirations calmes et profondes.

Focaliser son attention sur sa respiration, permet de vider la tête de toutes pensées perturbatrices et favorise la phase d’endormissement.

Pensées

Pensées
Avant tout, il est nécessaire de maintenir son mental en bonne santé, par une bonne hygiène de vie, une nourriture saine, quelques exercices physiques quotidiens sont un bon début.

Dans un second temps, apprenez à contrôler vos pensées. Le cerveau a pour fâcheuse habitudes, quand il n’est pas en services, de ressasser et amplifier un problème jusqu’à le rendre totalement insoluble. Causant un stress qui, à la longue, peut provoquer une réaction physique, par exemple, un eczéma… Pour éviter d’en arriver là, il existe plusieurs solutions :

– Concentrez-vous, complètement, sur votre activité du moment. Ne vous laissez pas distraire par des pensées inutiles.

– Si votre activité vous le permet (par exemple : si vous n’êtes pas au volant ou en charge d’une machine-outil qui nécessite toute votre attention), vous pouvez, parfaitement, imaginer comment vous allez occuper votre soirée ou votre week-end. Si vous êtes adeptes du bricolage, des travaux manuels ou même de cuisine, réalisez, virtuellement, l’objet ou le plat que vous aimeriez concrétiser. Construisez-le, dans votre tête, jusque dans les moindres détails, qu’il devienne « réel » immatériellement.

– Selon votre environnement, vous pouvez chanter ou chantonner une chanson qui vous plaît, ou réciter un mantra, une prière, in petto.

Pour ce qui est des mantras, ce sont des prières, parlées ou chantées, répétitives. Ci-dessous, vous trouverez un exemple, pas en français, mais ce n’est pas grave, elle est agréable à écouter et facile à apprendre, vous trouverez les paroles et, bien sûr, plein d’autres titres, sur le site de l’artiste Snatam Kaur : www.snatamkaur.com

La violence

La violence

La violence est partout de nos jours, qu’elle soit verbale ou physique, dans tous les cas elle est destructrice.  Nos enfants y sont confrontés dès le plus jeune âge, à l’école, à la télévision, parfois même à la maison …

L’agressivité et la violence ne sont souvent que les masques que nous utilisons pour cacher nos faiblesses, nos peurs, nos hontes, notre inculture, notre incapacité à affronter une situation qui nous dépasse. Elles trouvent un terrain favorable dans les regroupements, l’effet « bande », relever des défis idiots, bizutage, etc… Les raisons d’être violent sont nombreuses et pour la plupart, injustifiées.

Vouloir faire front à des insultes avilissantes, abus d’alcool ou autre. Répondre à des sarcasmes ou des coups, par des réactions verbales ou physiques, ne fera qu’attiser davantage la colère des agresseurs et l’issue, plus grave.

Que faire, alors ?

Dans le meilleur des cas, éviter les situations conflictuelles, mieux vaut s’éloigner des points chauds.

Ne pas montrer sa peur créera un doute dans l’esprit de votre adversaire. Ne pas s’énerver et éviter de réagir brutalement, mieux vaut essayer de parlementer, tranquillement, en diminuant la puissance de votre voix, en ralentissant, sans exagération, le débit des paroles. Selon les cas, vous pouvez tenter de le déstabilisez, avec de l’humour ou de la gentillesse, ou en disant quelque chose de loufoque.

Dans toutes les situations à risques, tentez de garder vos idées claires, vous en aurez besoin pour réagir à chaque instant.